Vous êtes ici :   Accueil » War Requiem de Benjamin Britten
 
Une oeuvre d'Art ?
 dart_dart.jpg
Défi Lecture

Découverte du monde

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 War Requiem

Benjamin Britten

Le compositeur :

britten.jpg

Benjamin Britten est né le 22 novembre 1913

et décédé le 4 décembre 1976, au Royaume-Uni,

à l'âge de 63 ans. Compositeur, chef d'orchestre et pianiste,

il est souvent considéré comme le plus brillant compositeur

britannique du 20ème siècle.

(cliquez sur l'image pour lire la biographie complète sur Wikipédia)

 

L'oeuvre étudiée :

« War Requiem » fut jouée pour la première fois en mai 1962 dans la cathédrale de Coventry (Angleterre) détruite pendant la deuxième guerre mondiale.
Cette oeuvre comporte des poèmes de Wilfred Owen, poète mort lors de la première guerre mondiale.

Benjamin Britten a toujours été pacifiste. A travers sa musique, il montre son attachement à la paix et son rejet de la guerre et de ses atrocités.
Dans un esprit de réconciliation, Britten avait choisi 3 interprètes de nationalité différente : un anglais, un allemand et une chanteuse russe.

 pochette.jpg

Qu'est-ce-qu'un requiem ? 

Le mot requiem signifie « repos » en latin. C'est un genre musical religieux et vocal, souvent interprété par un chœur, et joué lors des enterrements. Le requiem reprend souvent le texte de la messe latine. Cette musique pour voix et orchestre célèbre les morts.

 

cliquez sur l'image pour écouter l'oeuvre

gif_orchestre.gif

l'extrait écouté en classe est le "Dies Irae"

la vidéo sur youtube

copie_ecran_youtube.gif

 

téléchargez la trace écrite (cycle II)

 

 

cliquez sur l'icône ci-dessous pour tester vos connaissances.

ico_mots_croises.gif

les mots à retenir :

cuivres ; cor ; tuba ; trompette ; trombone ; orchestre

choeur ; compositeur ; timbale ; requiem.

 

 

Voici un poème de Wilfred Owen :

 

 

 

Dulce Et Decorum Est 

 


Pliés en deux, tels de vieux mendiants sous leur sac,
Harpies cagneuses et crachotantes, à coups de jurons
Nous pataugions dans la gadoue, hors des obsédants éclairs,
Et pesamment clopinions vers notre lointain repos.
On marche en dormant. Beaucoup ont perdu leurs bottes
Et s'en vont, boiteux chaussés de sang, estropiés, aveugles,
Ivres de fatigue, sourds même aux hululements estompés
Des Cinq-Neuf distancés qui s'abattent vers l'arrière.

Le gaz ! Le gaz ! Vite, les gars ! Effarés et à tâtons
Coiffant juste à temps les casques malaisés ;
Mais quelqu'un hurle encore et trébuche
Et s'effondre, se débattant enlisé, dans le feu ou la chaux...
Vaguement, par les vitres embuées, l'épaisse lumière verte,
Comme sous un océan de vert, je le vis se noyer.

Dans tous mes rêves, sous mes yeux impuissants,
Il plonge vers moi, se vide à flots, s'étouffe, il se noie.

Qu'en des rêves suffocants vos pas à vous aussi
Suivent le fourgon où nous l'avons jeté,
Que votre regard croise ces yeux blancs convulsés,
Cette face qui pend, comme d'un démon écœuré de péché ;
Que votre oreille à chaque cahot capte ces gargouillis
De sang jaillissant des poumons rongés d'écume,
Ce cancer obscène, ce rebut d'amertume tel, immonde,
L'ulcère à jamais corrompant la langue innocente, -
Ami, avec ce bel entrain plus ne direz
Aux enfants brûlant de gloire désespérée,
Ce Mensonge de toujours : Dulce et decorum est
Pro patria mori
.

 

des Cinq-Neuf : nom donné aux obus durant la première guerre mondiale.

 

Dulce et decorum est Pro patria mori : il est doux et honorable de mourir pour la patrie.

 


Date de création : 14/11/2009 : 13:08
Dernière modification : 19/04/2010 : 19:54
Catégorie : Découverte du monde - éducation artistique
Page lue 4880 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Il était une histoire...

il_etait_une_histoire.jpg

Espace ressources

Jour après jour

Cahier de texte
 
Webmaster - Infos